21.3.07

Le futur portail de la librairie indépendante dans le Journal du Net

Le Journal du Net publie un article sur le projet de portail de la librairie, initié par le Syndicat de la librairie française (SLF). Suite à l'enquête que le SLF avait réalisée en janvier dernier, 150 librairies n'ayant pas de site étaient prêtes à participer dès le lancement (source Livres Hebdo). L'Internet occupe et occupera à l'avenir une place de plus en plus importante dans la vente de livres et de nombreux libraires ont rejoint la place de marché d'Amazon (voir la carte de Bibliobsession) pour faire tourner leur fonds, ce qui a suscité de nombreuses critiques. Pour contrer Amazon et consorts, le SLF va donc proposer une plateforme mutualisée à ses adhérents, mais il leur faudra trouver des réels éléments différenciants par rapport à ses concurrents en ligne et savoir mettre en avant les atouts des librairies (proximité, conseils, etc.). Comme le faisait remarquer Hubert Guillaud dans La Feuille : "A eux d'imaginer des innovations qui amèneront les lecteurs dans leurs boutiques en lignes, les blogueurs à utiliser leurs services pour recommander des livres... Je sais que c'est un vrai effort financier pour des structures moyennes, mais si les libraires croient vraiment que ce commerce est celui de demain, ne faut-il pas y mettre les moyens ?" Quand on voit les innovations constantes du site Amazon aux Etats-Unis (transposées avec retard en France), qui a su laisser ses clients/visiteurs créer leurs propres usages, on peut avoir quelques craintes.

3 Commentaire(s):

Blogger hubert guillaud a dit...

Ce qui est inquiétant dans cet article du Journal du Net, c'est que les concepteurs du "portail" veulent le concevoir pour faire revenir les acheteurs dans les magasins ! je suppose avec une interconnexion qui permettra de savoir dans quelle librairie est disponible tel ou tel livre.

Je crois que ce n'est vraiment pas comprendre ce que recherchent les gens. Les gens qui achètent en ligne le font pour des tas de raison, dont la principale est d'éviter un déplacement. Ils reviendront dans le magasin s'ils arrivent à tisser une relation particulière entre eux et le libraire ou les autres clients du libraire. Pas seulement ou majoritairement pour trouver tel ou tel livre disponible immédiatement, ni pour bénéficier d'un délai de livraison plus rapide. C'est la mise en relation qui compte, pas l'acte d'achat.

21/3/07 23:48  
Blogger remiforall a dit...

En fait le projet est malheureusement mort-né :
> les gros libraires (Mollat, Sauramps, Eyrolles, dialogues ....) ont déjà leurs propres sites,
> les petits libraires ne savent pas de quoi on parle et voient surtout le déclin des ventes de la presse,
> les libraires "intermédiaires" n'ont pas le temps ni les moyens de s'investir dans la création et surtout dans la mise à jour d'un site, sinon ils en auraient déjà un ;-)
> Enfin, le site n'intégrera pas les informations des principales chaînes de librairies : Fnac (PPR), Privat-Alsatia-Forum Espace Culture-France Loisir (Bertelsman), Cultura (Famille Muniez), Espace Culturel Leclerc (Leclerc) !
Donc en conclusion, il n'y aura que peu d'intérêt pour le visiteur de devenir un client des 150 librairies restantes ...

9/7/07 00:02  
Anonymous F Bon a dit...

paradoxe que tout ceci ne représente pour l'instant qu'un timbre-poste dans l'activité des librairies et du livre en général, mais on sait tous que c'est point tellement névralgique - pas question donc de ne pas rester en observateur participatif, ne serait-ce que pour maîtriser les outils... l'idée de "pratique mixte" (les meilleurs clients libraire étant sans doute les meilleurs clients vente en ligne) fait son chemin - d'où sans doute cette incompréhensible méfiance des acteurs de ce portail à l'égard du web littéraire, alors qu'on aurait pu être leur 1er partenaire - d'où ma réaction
http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article1092

10/12/07 09:31  

Enregistrer un commentaire

<< Accueil